La cause des renaissances

par Espace Théosophie
Affichages : 226

Question. - Si c'est un désir inassouvi de vivre (Tanha) qui est la cause des renaissances, pourquoi ceux qui sont las de la vie et n'ont plus le désir de la poursuivre et de la recommencer doivent-ils renaître ?

Réponse. - L'exposé doctrinal de la question comporte une légère mais importante imprécision et la question laisse aussi de côté le désir de vivre, depuis le berceau pour la vie présente, et également des vies passées, qui n'est jamais assouvi.

L'imprécision réside en cela, c'est que Ce ne sont pas les désirs insatisfaits qui conduisent aux renaissances, mais le désir est la cause des renaissances; c'est là la grande différence. Le besoin de satisfaction du désir ne fait qu'ajouter un autre élément qui pousse à renaître. Tout désir, qu'il soit satisfait ou non, trompe l'Ego qui, de ce fait, est saisi dans l'attraction magnétique dont, par ignorance, il ne peut se libérer et qui doit agir et agira en temps voulu pour provoquer la renaissance. Le désir, dès qu'il est formulé, agit puis pénétrant dans les replis les plus profonds de l'être, il devient une cause de renaissance. Le simple fait que nous l'oublions, ou que la vie nous devient plus tard un fardeau, ne lui enlève pas sa force, et il subsiste dans ces parties de notre nature qui nous sont cachées tant que nous restons ignorants car avec chaque désir, et nous en avons des millions, il y a une pensée et ce sont ces pensées qui constituent les liens qui nous ramènent sur terre. Pour chaque personne, ce processus se poursuit durant de nombreuses années, car bien peu d'enfants sont assez sages pour contrôler les désirs. Cette énorme masse de désirs 'et de pensées doit être prise en considération. La question semble les ignorer complètement. Si, à l'âge adulte, nous commençons à voir la futilité et l'inutilité du désir de vivre, ou de tout autre, cela signifie que nous avons acquis de l'expérience, mais nullement que les forces engendrées durant les années précédentes sont épuisées.

De plus, il y a derrière chacun de nous tout l'ensemble des autres vies avec tous leurs désirs dont beaucoup n'ont pas dû être épuisés. Chacun est, par lui-même, une cause de réincarnation.

Ce n"est pas simplement le désir de vivre qui cause la renaissance. Il existe une cause primordiale qui, étant enracinée dans la nature humaine en général, est plus subtile et plus puissante que toute autre, car elle se rapporte à la vie elle-même, peu importe où elle s'exprime. Et je présume que si la personne qui trouve la vie ici-bas indigne d'être vécue, se voyait offrir une vie sur une autre planète, dans des circonstances plus harmonieuses, plus belles et plus agréables, elle sentirait soudainement le désir de vivre, profondément ancré en elle, se rallumer, lui faisant accepter à l'instant l'offre qui lui serait faite.

Publié pour la première fois dans The Theosophical Forum - Décembre 1893.