Se réincarner ensemble

par Espace Théosophie
Affichages : 228

(1)Question. - Au cours de mes lectures je rencontre souvent la thèse selon laquelle nous revenons sur terre avec nos amis et compagnons du passé et que c'est une raison pour n'avoir que des relations agréables avec tous ceux que nous rencontrons, car autrement ils pourraient se venger et nous nuire. Est-ce que les gens qui sont sur terre à une même époque reviennent ensemble ?

Réponse. - Pour répondre à cette question il faut considérer chaque partie de l'occultisme ainsi que toutes les doctrines fondamentales de la Théosophie : comment répondre clairement et brièvement en ces quelques lignes ? Nous devons nous tourner vers les Adeptes, car la Science et les archives sont muettes quant à la fréquence des réincarnations des Monades actuellement dans des corps humains et quant au moment où de nouvelles Monades ont cessé d'arriver au stade humain. En effet s'il y a un nombre limité de Monades, et si les Monades au stade humain ont cessé d'entrer ou d'arriver à ce stade, il y a bien des âges, alors on ne peut pas si facilement éluder cette question comme il y paraîtrait en se référant à la ressemblance entre du café froid et Karma. Karma est subtil, n'a pas de répit, est impitoyable et ne se refroidit pas. Le café froid est quelque chose de tellement différent qu'il n'est d'aucune utilité même pour servir d'explication. Citant les Adeptes H.P.B. écrit dans la Secret Doctrine, tout comme n'importe qui pourrait s'y attendre, que le nombre des Monades est limité dans ce système de mondes, et deuxièmement que la porte du règne humain est fermée depuis un très grand nombre de milliers d'années, vers le milieu de la quatrième Ronde. De ce fait, les Egos humains se réincarnant se sont maintenant tous rencontrés maintes et maintes fois avec la certitude à chaque siècle de se rencontrer les uns les autres de plus en plus souvent. Il n'y a pas d'échap­patoire. La porte étant fermée et les Egos humains ayant été limités en nombre depuis le .milieu de la quatrième Ronde ils se rencontrent de plus en plus fréquemment car aucune nouvelle relation ne peut venir soit des royaumes inférieurs ou d'autres sphères. Ceci confirme la probabilité de rencontrer à presque chaque tour les Egos avec lesquels nous nous sommes trouvés auparavant dans des vies sur terre.

Le Rédacteur suppose que le temps dissipera les 'effets Karmiques de nos actes. Le temps n'a pas un tel effet per se (comme il en a un sur le café froid) ; le Karma n'agira pas jusqu'à ce que vienne le temps où des Egos qui ont affaire avec lui se rencontreront dans la vie; jusque là il est inactif. C'est pour cette raison que l'homme que vous avez abusé il y a dix mille ans, aura une réaction vis-à-vis de vous quand vous le rencontrerez et cette rencontre aura lieu, car action et réaction vous amèneront à vous réincarner ensemble. Je ne peux pas non plus comprendre pourquoi le Rédacteur suppose également la probabilité que les inimitiés ne sont pas transmises alors qu'il pense que les attractions et les affections le sont. Il ne me semble pas y avoir de différence entre les deux, attractions et répulsions, en ce qui concerne la transmission. Il est vrai qu'il a employé ces termes en rapport avec « revenir ensemble » ; mais chaque personne que nous rencontrons, intimement ou accidentellement, dans la famille ou en dehors d'elle, est « revenue » en réincarnation avec' nous. D'après ma connaissance de la nature humaine je suis forcé de conclure que l'inimitié a une très forte .emprise sur l'homme et que lorsque" nous observons une inimitié telle que celle décrite, et qui est si marquée, il est très probable qu'elle a pris racine dans une autre vie.

Il n'y a pas de base sûre pour faire des calculs sur le Dévachan et la renaissance quand l'un meurt avant ou après l'autre, car chaque renaissance a le pouvoir de tellement modifier les forces que A. qui mourut deux cents ans avant B, un ami de deux vies antérieures, peut renaître 'exactement en même temps que B. à cause des effets et des causes produites et générées par B. dans les vies intermédiaires. Et ainsi de suite indéfiniment. Ils peuvent disparaître à nouveau et être séparés pendant de nombreuses vies. Si c'était une règle de fer dépendant de la libre volonté de l'homme et de l'action mentale ce serait aisé à calculer. Mais comme cela dépend de son action et étant donné que chaque renaissance projette l'Ego dans une ligne de probabilités de rencontres avec celui qui changera son train de pensées, personne ne peut dire avec certitude quand ils rencon­treront à nouveau un Ego qu'ils ont déjà rencontré.

Chaque pensée inamicale et non charitable conduit à la désunion et chaque pensée opposée à l'harmonie. Les skandhas sont pleins de toutes les impressions que nous avons reçues; ces skandhas attendent et sont nôtres à nouveau quand nous émergeons du Dévachan. Si nous rencontrons ces Egos qui sont reliés à nos pensées, bonnes ou mauvaises, charitables ou non, la force agit instantanément - pas avant - et à moins que l'homme que nous avons blessé, condamné, ou chargé de rancune nous rencontre dans la prochaine vie ou ensuite dans une autre, ou n'importe quand, nous avons à attendre son retour avec nous (ce qui n'implique pas en famille, mais en n'importe quel lieu où il peut agir sur nous) avant que nous puissions dire s'il va nous payer de retour. S'il n'est pas devenu un saint entre temps il sera immédiatement la cause de notre coup, pour coup reçu, ou profit pour profit. Ces lois agissent à travers nous, avec une régularité automatique jusqu'à ce que nous les connaissions et que les effets s'épuisent. Et la valeur de tout cela c'est de savoir que si nous traitons tous les hommes maintenant avec une charité et un amour sans défaillance nous balayons les anciens déchets et ne créons pas de nouvelles peines; mais si nous voulons condamner, punir, être rancuniers, en bref, nous considérer nous-mêmes comme agents karmiques sans connaître la signification de ce terme, nous semons la discorde, nous plantons seulement la cause de peines futures.

1 The Theosophical Forum — Février 1893. [retour texte]